LES SAINTES

 Louer votre voiture

Âge du conducteur Si le conducteur a moins de 30 ans ou plus de 65 ans, des frais supplémentaires sont susceptibles d’être facturés par le prestataire de service local. Veuillez consulter les conditions du loueur local.
Code promotionnel
  •  
    Annulation gratuite
  •  
    Remboursement de la franchise
  •  
    Pas de frais de carte bancaire
  •  
    Importante sélection de voitures et d'agences de location
  •  
    Louez une voiture en 60 secondes !  

Autoescape.com >Caraïbes > Guadeloupe > LES SAINTES


Votre location de voiture à la Guadeloupe sera un vraie réussite si vous n'oubliez pas Les Saintes. Une vraie merveille ! S'il y a un endroit à voir aux Antilles, c'est bien celui-là. Le plaisir est malheureusement un peu gâché par les scooters qui parcourent l'île dans tous les sens et sans interruption. Le maître mot est donc VIGILANCE sur la route !

Les Saintes se composent de deux petites îles (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) et de quelques îlots rocailleux et inhabités. Il y pleut rarement et la végétation est celle des pays secs. Pendant longtemps, l'eau arriva par bateau-citerne. Aujourd'hui, l'eau de mer est dessalée. On trouve encore quelques iguanes dans l'archipel des Saintes (notamment dans un jardin grillagé en face de l'église de Terre-de-Haut). Terre-de-Haut possède l'une des plus belles rades au monde, particulièrement appréciée des plaisanciers. L'arrivée par bateau est superbe. Port et village, avec leurs blanches maisons aux toits rouges, sont d'une totale homogénéité architecturale. La grande majorité des Saintois (3 000 habitants) résident à Terre-de-Haut. Descendants de Bretons et de Poitevins, ils sont pour la plupart blancs (avec quelques nuances). En effet, la canne ne poussant pas sur le sol aride, ils n'eurent pas recours aux esclaves. Il y eut peu de mélange de populations. Peuple de pêcheurs isolés sur leur île, les Saintois ont ainsi, à travers les siècles, conservé leur particularismes. Du point de vue de l'accueil, on rencontre en général une certaine indifférence. Le tourisme apparaît surtout comme une nécessité économique. Epiphénomène probablement ! Pendant longtemps les Saintois arborèrent un costume typique : pantalon rouge, veste bleue et surtout le salako, chapeau de paille d'inspiration tonkinoise. Les charpentiers de marine saintois furent longtemps réputés pour la qualité de leurs bateaux, les fameuses saintoies, qui pouvaient mesurer jusqu'à 20 m de long. Aujourd'hui, bien sûr, les bateaux à moteur ont pratiquement remplacé les blanches voiles et seuls quelques vieux Saintois portent encore le salako.

TERRE-DE-HAUT. Le village principal. Installé au bord d'une baie superbe qui rappelle un peu celle de Rio (il y a même un Pain de Sucre !). Un vrai paradis de tranquillité où les voitures sont pratiquement absentes, sauf lorsque les bateaux de croisières y déversent leurs flots de touristes. Avec ses trois-mâts ancrés dans le golfe, la beauté du panorama et l'harmonie du village, c'est à notre avis l'une des cinq plus belles baies au monde. Le bourg s'étire tout en longueur. Au centre, une mairie toute pimpante et un square bien rafraîchissant. A l'arrivée, au débarcadère, la gendarmerie nationale est tellement mignonne qu'on a presque envie de prendre l'uniforme. L'église de campagne marque la limite entre le quartier résidentiel du Mouillage et celui de Fond-Curé, où habitent les pêcheurs. Il est tout à fait possible de visiter une île en une seule journée, entre le bateau de l'aller et celui du retour. Mais c'est un peu dommage. Il faut goûter à la qualité de la nuit et déguster la fraîcheur de l'aube pour les balades à pied. On vient ici pour l'atmosphère particulière et magique.

FORT NAPOLEON : sur un promontoire à l'extrémité nord-est de l'île. Montée assez raide, mais quelle vue ! On embrasse la quasi-totalité de l'île. On ne va pas vous donner la liste des adjectifs pour décrire ce site, mais c'est surtout simplement l'une des plus belles harmonies naturelles qui soient.<

Plage des Pompierre : à 1 km du bourg. Prendre la route qui grimpe derrière l'église. Belle crique presque fermée. Plage ombragée par les palmiers. L'une des plus agréables et populaires de l'île. En principe, propre, sauf parfois les lendemains de week-ends chargés. A l'entrée de la plage, des femmes vendent leurs "tourments d'amour". Départ d'un chemin de randonnée sympa : la trace des Crêtes qui mène à Grande Anse.

Anse du Pain de Sucre : l'une de nos préférées. Pour y accéder, prendre la route vers Bois-Joli. Descendre à pied le sentier caillouteux. La plage, mignonne comme tout, calme et encaissée , est à 5mn.

Bonne route en Guadeloupe avec AUTOESCAPE...