autoescape.com
Sélectionner une page

Avec la prolifération des nids à bactéries et à microbes tout autour de nous, le pic de la grippe saisonnière et l’épidémie actuelle du COVID-19 (ou coronavirus), il est encore plus important de prendre toutes les précautions qui s’imposent. Pour le moment, il vaut mieux ne pas voyager. Mais tout le monde ne peut pas s’en passer. Cependant, pour être un voyageur doué de bon sens et averti, il convient de s’informer et de savoir comment se prémunir de toute affection pendant le voyage.

Lieux où vous serez le plus exposé aux microbes

Que vous soyez un voyageur d’affaires fréquent ou que vous prépariez vos prochaines vacances en famille, votre priorité numéro 1 est de rester en bonne santé pendant toute la durée du voyage. Or, lorsque vous faites vos bagages, tout en vous hâtant pour éviter les embouteillages des heures de pointe ou tout simplement lorsque vous passez la douane à l’aéroport, vous n’êtes pas à l’abri d’une négligence et d’oublier à quel point il est facile d’attraper une maladie pendant un voyage.

À cet effet, une étude a montré que vos risques de contracter une maladie si vous êtes assis dans la même rangée qu’une personne contagieuse sont de l’ordre de 80 %. Par ailleurs, le faible taux d’humidité qui règne dans les avions peut affecter la capacité de notre système immunitaire à combattre les maladies. Lorsque nous voyageons, nous sommes amenés à monter à bord d’une voiture, d’un bus ou d’un train infesté de microbes. Les véhicules de covoiturage, par exemple, comptent plus de six millions d’unités formant colonies (UFC), les volants pouvant, à eux seuls, abriter plus de 150 000 UFC par centimètre carré. À titre de comparaison, les cuvettes de toilette n’en comptent guère plus de 172 ! Beurk ! Vous prendrez moins de risques en privilégiant les voitures de location qui, en moyenne, transportent 33 % de bactéries en moins que les véhicules de covoiturage.

Pour vous aider à rester en bonne santé, nous avons compilé les recommandations des centres pour le contrôle et la prévention des maladies, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, de l’Organisation mondiale de la santé et de médecins experts pour que vous sachiez comment préparer votre voyage, vous protéger si vous voyagez en étant malade, et mieux identifier les zones où vous serez le plus exposé aux microbes pendant vos déplacements.

De nombreuses maladies sont plus facilement transmissibles par le contact de surfaces contaminées que par voie aérienne. Il s’avère que la plupart, si ce n’est la totalité, des avions sont équipés de filtres à air HEPA qui débarrassent l’air des bactéries, virus et champignons. Ci-dessous sont répertoriées les principales surfaces à éviter de toucher pendant votre voyage, qu’il se fasse en avion, en train ou en voiture.

Il est, bien sûr, quasiment impossible de s’abstenir de toucher ces surfaces pendant un voyage. C’est pourquoi, notre principale recommandation consiste à nettoyer ces surfaces avec une lingette antibactérienne avant de les toucher ou de vous laver les mains immédiatement après les avoir touchées pour éviter d’attraper un virus. Le fait de ne pas toucher votre visage et de nettoyer régulièrement votre téléphone peut réduire vos risques de contracter une maladie.

D’après le CDC, entre 43 % et 79 % des voyageurs se rendant dans un pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire tombent malades et souffrent d’une affection liée au voyage. Il peut s’agir d’un simple rhume, de la grippe ou encore d’une maladie respiratoire. Avec des taux aussi élevés, il est indispensable de se renseigner sur les consignes à observer.

Avant le départ : consultez les conseils de santé aux voyageurs

Si vous voyagez dans un pays risquant d’être affecté par un virus ou par une épidémie, prenez connaissance des recommandations suivantes avant de partir, surtout si vous vous rendez dans ce pays pour la première fois.

Avec l’épidémie de COVID-19 actuelle, l’une des premières choses à faire est de consulter les conseils de santé et les alertes avant et pendant votre voyage.

Étant donné que la situation sanitaire d’un pays et les informations médicales sont susceptibles d’évoluer rapidement, vous devez être préparé à toute éventualité lorsque vous vous déplacez dans une région affectée par une épidémie. À cet effet, nous détaillons ci-dessous les principales informations à consulter sur le site du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères lorsque vous vous rendez dans un pays étranger.

Le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fournit également des informations et des mises en garde en matière de santé à l’échelle du globe. Vous pouvez obtenir des informations par région ou par pays. Lors de flambées épidémiques, l’organisation publie des articles, des conseils et des ressources utiles, notamment des recommandations aux voyageurs et des consignes pour se prémunir contre les maladies.

Si vous vous trouvez à bord d’un avion ou d’un navire infecté ou à proximité d’une source de contamination, vous pouvez également consulter la liste des procédures officielles de l’OMS à suivre pour contenir la propagation de la maladie, ainsi qu’un guide sur les étapes ultérieures.

Comment se préparer à voyager pendant une épidémie ?

Les principales recommandations lorsque vous voyagez tout en étant malade consistent à éviter de vous regrouper, surtout si la maladie est particulièrement contagieuse ou associée à un niveau d’alerte 3.

Cependant, si vous devez voyager pendant un épisode épidémique ou si vous avez un rhume, avez contracté la grippe ou présentez une prédisposition à contracter une maladie, il existe des moyens de vous préparer à votre prochain voyage. Voici des recommandations émanant de l’OMS, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, entre autres, pour vous préparer au mieux.

Conseils pour éviter de tomber malade en voyage

Que vous essayiez d’échapper à une maladie grave ou à un simple rhume pendant vos voyages, voici des conseils pratiques faciles à suivre et les articles indispensables à mettre dans vos bagages pour préserver votre santé et celle de votre famille lors de votre prochain voyage.

Hydratez-vous

Lorsque vous voyagez avec des enfants, pensez à emporter leurs consoles de jeux vidéo, une tablette ou encore des jeux à imprimer pour les road trips afin qu’ils touchent le moins possible aux télécommandes et aux écrans infestés de bactéries présents dans les avions ou les hôtels. Pour vous, les parents, même si vous avez du mal à vous passer de votre café du matin, privilégiez plutôt des boissons désaltérantes pour optimiser vos défenses immunitaires, surtout pendant un long trajet. Selon la Dr Roshini Rajapaksa, gastro-entérologue, la déshydratation va détruire le système immunitaire et ralentir le rétablissement.

Du savon et de l’eau, du gel hydro-alcoolique et des lingettes antibactériennes vont devenir vos fidèles compagnons de voyage. Se laver les mains régulièrement est une barrière bien plus efficace contre le virus que le port du masque.

Se laver les mains avant tout

On ne le répétera jamais assez. Le Dr Jeffrey Klausner, expert en maladies infectieuses à la Fielding School of Public Health d’UCLA, a récemment déclaré : « Le masque vous rassure, mais ne garantit pas une protection efficace. »

Pensez à vous laver régulièrement les mains avec du savon et de l’eau. Frottez-les et faites mousser pendant au moins 20 secondes avant de rincer. Éliminez tous les nids à bactéries habituels lorsque vous louez une voiture, montez dans un bus ou à bord d’un avion.

La trousse de secours

Il est bon de prévoir une trousse de secours pour votre voyage et d’y mettre un antalgique, des anti-acides, des pansements adhésifs, un antihistaminique, une pommade en cas d’éruption cutanée, ainsi que vos éventuels médicaments prescrits sur ordonnance.

Étant donné que les virus s’attrapent plus facilement dans les endroits publics fréquentés, le Dr Rand McClain, directeur médical de LCR Health, suggère même d’emporter du Tamiflu. « C’est un médicament pour la grippe, mais il ne présente aucun inconvénient », précise-t-il à propos de cet antiviral. « Vous n’avez rien à perdre à en prendre et tout à y gagner. Autant mettre toutes les chances de votre côté et en avoir dans votre trousse à pharmacie. »

Cure de vitamines

Donnez un coup de pouce à votre système immunitaire en prenant des vitamines et des probiotiques avant et pendant votre voyage. « Je prends systématiquement un peu de vitamine A et de vitamine D avant de prendre l’avion pour renforcer mes défenses immunitaires », confie la Dr Tara Nayak, naturopathe à Philadelphie.

Vaccins à jour

Michael Angarone, spécialiste des maladies infectieuses à la Feinberg School of Medicine de l’université Northwestern, conseille de consulter votre médecin traitant ou un spécialiste de la médecine des voyages pour vérifier que vos vaccins sont à jour ou savoir si vous avez besoin de suivre un traitement préventif.

Le fait de voyager dans un pays étranger expose votre système immunitaire à une multitude de maladies, germes et bactéries auxquels vous n’avez encore jamais été exposé. Une visite chez votre médecin traitant permettra de vérifier que vous disposez des vaccins et traitements nécessaires.

Que vous soyez en partance pour un road trip romantique en amoureux ou pour votre prochain voyage d’affaires, l’application des recommandations ci-dessus peut s’avérer déterminante pour préserver votre santé et celle de votre famille pendant toute la durée de vos déplacements.

Que faire si vous tombez malade en voyage ?

Que vous pensiez souffrir d’une affection courante ou que vous commenciez à ressentir les symptômes de l’épidémie en cours, appliquez les mesures ci-dessous pour vous protéger et réduire les risques de propagation de la maladie.

1. Sollicitez une assistance médicale

Si vous présentez les symptômes signalés pendant une flambée épidémique, ne procédez pas à un auto-diagnostic. Demandez immédiatement une assistance médicale et, si possible, prévenez préalablement l’hôpital de vos symptômes et de votre situation. Cela permettra aux équipes médicales de mieux vous prendre en charge et de réserver un espace dédié pour vous examiner.

 

Bien souvent, les grands aéroports prévoient des zones de dépistage. Vérifiez si c’est le cas pour votre destination.

2. Évitez le contact avec d’autres personnes

Évitez tout contact avec d’autres personnes. Dans l’idéal, il est recommandé de maintenir une distance d’un mètre avec les autres personnes.  Dans les zones à forte fréquentation, cela n’est souvent pas possible. Dans ce cas, couvrez-vous la bouche lorsque vous toussez ou éternuez. Évitez de toucher les rampes, les poignées de porte et les accoudoirs dans la mesure où les virus se transmettent souvent par l’intermédiaire de ces surfaces contaminées.

3. Interrompez votre voyage

Si vous pensez avoir contracté une maladie grave, mettez un terme à votre voyage. Que vous vous trouviez dans un aéroport de transit ou que vous soyez sur le point de prendre un train pour rejoindre votre destination finale, sollicitez immédiatement de l’aide dès la manifestation des premiers symptômes. Cela permettra de contenir la propagation de la maladie.

4. Lavez-vous régulièrement les mains

Lavez-vous les mains le plus souvent possible, surtout après avoir toussé ou éternué. Si vous avez des lingettes antibactériennes ou une solution hydro-alcoolique, veillez à ce que leur teneur en alcool soit supérieure à 60 %. Pensez à nettoyer régulièrement tout ce que vous êtes amené à toucher, à savoir votre téléphone, votre sac à main, votre portefeuille et vos clés.

5. Consultez l’annuaire ABMS

L’American Board of Medical Specialties tient à jour un annuaire des spécialistes médicaux dans lequel vous pouvez trouver un praticien à proximité de votre lieu de séjour. Il est bon de le consulter avant votre départ.

6. Transférez des fonds, si nécessaire

Bien souvent, même si vous avez souscrit une assurance voyage couvrant les soins médicaux, vous serez amené à régler sur-le-champ les dépenses encourues avant d’être remboursé sur présentation des justificatifs et factures.  En prenant contact avec votre ambassade ou votre consulat sur place, vous aurez non seulement accès à des soins médicaux, mais vous pourrez éventuellement effectuer un transfert de fonds pour vous acquitter des frais engagés.

7. Prenez contact avec votre famille

Faites savoir à vos proches où vous êtes et dans quel état de santé vous vous trouvez. Ils pourront ainsi réagir rapidement si vous avez besoin d’aide. Par ailleurs, lorsque vous voyagez, il est bon de conserver en permanence sur vous les coordonnées des personnes à contacter en cas d’urgence.

Voici d’autres ressources utiles :

  • L’Annuaire des cliniques en ligne de l’International Society of Travel Medicine: cet annuaire répertorie les cliniques de voyageurs dans le monde entier. Vous pouvez affiner vos recherches en sélectionnant les prestations proposées.
  • IAMAT: conseils aux voyageurs sur les risques sanitaires, les vaccinations recommandées et annuaire des praticiens parlant anglais.
  • La section International Travel du site américain Travel.State.Gov : à consulter pour savoir si les soins médicaux sont couverts lorsque vous vous trouvez à l’étranger.

Si vous pensez avoir contracté une maladie courante (rhume ou gastro-entérite, par exemple), il est toujours préférable de consulter un médecin. Rappelez-vous que, lorsque vous voyagez ou en cas de flambée épidémique, il est important de ne pas avoir recours à l’auto-diagnostic. Ne prenez aucun traitement sans avis médical.

Sources :

CDC | WHO | Johns Hopkins | ISTM | Emory University | CareSpot | NetQuote | Washington Post | NPR | Insurance Quotes | Travel and Leisure | LA Times | Busbud